3 questions à Rémi Jaouen…photographe de la semaine !

3 questions à Rémi Jaouen…photographe de la semaine !

Rémi Jaouen n'a commencé à photographier le monde qu'il y a 4 ans. Il n'a, depuis, jamais cessé et il en a fait son métier. Il aime le style reportage, les photos humanistes prises sur le vif, dans lesquelles il essaie de mettre le maximum d'émotion, d'humour, d'insolite et d'esthétisme. Il voyage un maximum pour s'étonner et découvrir l'inconnu surprenant.

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la photographie ?
Rémi Jaouen :
 J’ai découvert la photo tardivement, vers 23 ans, et ça m’a tout simplement immédiatement passionné. Mon frère avait un reflex et me le prêtait quelques fois. J’adorais mais je n’avais pas le budget pour accéder à la photo. Finalement, pour Noël et pour à peine une centaine d’euros, je me suis payé en occasion un des premiers reflex numériques, un Pentax K100D. Je suis tombé amoureux. Je n’ai jamais arrêté depuis et j’ai même récemment quitté mon emploi d’ingénieur pour faire de la photo mon métier, afin d’y consacrer tout mon temps et de pouvoir aller encore plus loin dans cette passion. Donc si je me suis « lancé dans la photographie » c’est parce que je n’ai pas vraiment eu le choix. Je ne me suis jamais posé de questions, je suis allé tout droit et cela m’a mené naturellement ici.


Quels sont vos projets actuels ?
R.J : J’ai mis rapidement l’humain au centre de ma photographie. Très influencé à mes débuts par Cartier-Bresson pour la perfection de ses cadrages et la sobriété de ses noirs et blancs. Cela a joué sur mon choix de m’installer à Paris où la rue est le terrain de beaucoup de scènes de vie anodines mais représentatives d’une population et de son style de vie. J’ai donc commencé il y a 3 ans à photographier Paris et sa vie, c’est-à-dire ses manifestations (politiques, culturelles, festivals) mais aussi et surtout la vie de ses rues et ses quartiers. Au cours de ces 3 ans, mon style a évolué. Récemment par exemple, j’ai changé de style et je photographie la capitale maintenant en argentique noir et blanc. Mon projet principal est donc ce fil rouge qui me tient à cœur, qui est à la fois le travail de centaines de balades et sorties parisiennes et surtout ma vision de la capitale : tantôt joyeuse, légère, quand je montre sa jeunesse s’amuser ; tantôt triste, quand je montre sa misère. Je tente maintenant de rassembler et de donner une cohérence à cet ensemble de photos et j’aimerais beaucoup en faire une exposition, même si je me pose encore beaucoup de questions quant à la forme qu'elle pourrait prendre.


Pourquoi avez-vous rejoint Myphotoagency ?
R.J : 
J’ai été attiré par le concours où la récompense consistait à être affiché sur des Abribus. J’aime beaucoup toutes les façons de faire découvrir la photo au grand public et de la démocratiser. Pour moi, la photo reste un art (en tout cas pour une partie de la photographie car je conçois que certaines photos d’info pure ou pub n’ait pas d’aspect artistique) mais c’est un art auquel le grand public peut s’essayer et il est important de ne pas considérer l’art comme un espace élitiste mais juste un espace où l’on explore les limites et les notions de beauté et d’esthétisme, qui sont subjectives et donc sur lesquelles tout le monde a son mot à dire et toute opinion reste intéressante. La politique de Myphotoagency va dans le sens de cette démocratisation et c’est aussi pour cela que j’aime le concept.
 
 

Sa PhotoADN :

 
  • Votre photographe préféré : Pour les classiques, Steve McCurry en couleur, Cartier Bresson pour le noir et blanc. Henri Huet et Philip Jones Griffiths en photographes de guerre.

  • Une photo qui vous a inspirée : Pour sa composition complexe et parfaite, « Derrière la gare Saint-Lazare » d’Henri Cartier Bresson ; Pour son cadrage, ses couleurs parfaites, et surtout sa dynamique globale, « Boy in mid-flight », de Steve Mc Curry. Pour la force du moment et de l’information, "L’homme abattu à bout portant par le général Loan", d’Eddie Adams

  • Votre appareil photo : Canon 5D Mark II et 35mm f2 en numérique, Canon AE-1 et 35mm f2 en argentique

  • Votre rêve de photographe : Gagner ma vie en parcourant le monde et en faisant des photos de vie et de voyage. Et peut-être dans un futur plus proche, rayonner assez pour m’installer et travailler à New York.

Découvrez la fiche de profil de Rémi Jaouen sur Myphotoagency !

"De très belles photos réalisées dans une ambiance très sympathique. Nous sommes très satisfaits du résultat. Merci beaucoup. Bravo et à bientôt. Carine "
"Photos magnifiques!! Un accueil au top. Vraiment un shooting parfait, très douce et patiente avec le bébé. "
"Stéphanie est super, elle met en confiance, rassure et vous guide tout au long de la séance. Très à l'écoute et avec un grand sens du détail, elle sait nous proposer des photos qui nous ressemblent et qui nous plaisent. Je ne peux que vous la recommander. Merci encore pour cette séance !! Lunia"
"Séance photo qui s'est vraiment bien déroulée ! Mr Larra est très sympathique et accessible merci beaucoup pour ce moment nous avons de beaux souvenirs à 6"
"Un grand merci pour cette expérience et ces superbes photos. Nous avons hâte de recommencer avec vous. À bientôt. "

La box qui va bien avec l'article

Je m'inscris à la newsletter

Gérez vos abonnements aux lettres d’information
Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.
Votre adresse email